« Gérer ses émotions…« . On entend et lit de tout sur les émotions : « on ne les gère pas », « si on les gère mais on ne les maîtrise pas ». De quoi se perdre tout seul si on est justement débordé par ces émotions dont on ne sait pas quoi faire. Et si on reprenait les choses dès le début et simplement. Est-il possible de gérer ses émotions pour enfin oser prendre la parole en public ?

Mais de quoi parlons-nous en fait ? Qu’est-ce qu’une émotion et à quoi elle sert ? Vous avez certainement déjà une idée et vous savez au moins qu’il en existe de plus ou moins désagréables. Dans le langage commun on utilisera aussi le terme « émotion négative » sur lequel nous reviendrons, si vous le voulez bien.

Les émotions connues et reconnues de tous sont : la colère, la peur, la tristesse et la joie. Oui, oui, certains parleront de surprise ou encore de sidération voire même de honte ou encore de dégoût. Mais, je vous propose de commencer le plus simplement du monde afin de faire un peu de tri sur nos idées et partir sur des bases solides. Vous voulez bien ?

Gérer ses émotions VS maîtriser ses émotions

Il me semble qu’il y a souvent confusion entre ces deux concepts : la maîtrise et la gestion. C’est comme si d’un côté on pouvait faire ce que l’on veut de ses émotions, il suffirait donc d’appliquer une recette magique qui nous permettrait de les mettre dans une boîte et de continuer à vivre comme si de rien était. De l’autre, l’action semble être plus subtile. Les émotions sont bien là, on ne peut pas s’en débarrasser mais on pourrait les canaliser. Qu’en pensez-vous ? De quel côté vous situez-vous en ce moment, vous pensez qu’il s’agit plutôt de les gérer ou de les maîtriser.

Je vais peut-être jeter un pavé dans la marre mais il me semble que les deux sont possibles. Ce sont les effets pour notre santé mentale et physique qui ne sont pas les mêmes. Dans les deux cas, nous sommes conscients de leur présence et c’est déjà très, mais alors, vraiment très positif. Oui, nous ne sommes pas tous conscients des émotions que nous vivons.

Pourquoi vouloir maîtriser ses émotions peut être contre-productif ?

L’effet pervers que j’ai pu observer cependant, lorsque la personne qui se trouve en face de moi cherche à maîtriser plutôt qu’à gérer ses émotions est pour moi évident. La personne concernée a tendance à vouloir se couper de ses émotions, ce qui revient à en perdre conscience. Ces personnes sont en général moins à l’aise à l’oral car elles se privent d’une mine d’informations subtiles.

C’est justement parce qu’on écoute ce qui se passe en nous que nous pouvons notamment gérer finement une critique quand nous prenons la parole en public.

Quand vous interagissez avec les autres, quelles sont les émotions qui vous semblent les plus difficiles à gérer ? Bien sûr, nous sommes nombreux à contacter une sorte d’angoisse ou de stress difficilement palpable. Cependant, si on cherche un peu plus loin, personnellement, il y en a une qui a pu me mettre en difficulté. Vous serez peut-être étonné à moins que vous ayez vécu la même chose. Je vous parle de la joie… Et vous ?

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link